363. Jésus et l'accueil royal

363. Jésus et l'accueil royal

Fête de la Pâque à Jérusalem où Jésus y est accueilli comme roi. Il accepte ce titre de roi. Jésus règne sur nos vies, car il est le roi.

Pourquoi entre-t-il dans la ville de Jérusalem sur un ânon plutôt que sur un cheval? Parce que l’ânon protège celui qui le porte, annonce qu’il vient en paix, en douceur avec humilité. Il ne s’impose pas, nous devons le choisir. Aussi parce qu’il se base sur les Écritures. Pour voir qui est Jésus, il faut d’abord écouter ce que dit la Parole à son sujet. Zacharie et Ésaïe parlent de cette venue à dos d’âne. Ils ont compris que cet homme assis sur cet âne c’est Dieu fait homme. Jésus est en train de réaliser les prophéties. La foule qui cri de joie « Hosanna » (sauveur) avec des branches de palmier, il est écrit dans Lévitique de se réjouir avec des branches de palmier. La foule était en train d’exprimer sa joie de voir arriver son roi. La même foule qui criait hosanna, criera crucifie-le quelques jours plus tard. Est-ce qu’ils perçoivent vraiment qui est Jésus, celui qui a été annoncé par la bouche des prophètes?
Jésus a une mission à accomplir, soit garder les douze. Ça devait arriver parce que les prophètes l’avaient annoncé. Il y a encore d’autres prophéties qui doivent s’accomplir. La résurrection de Lazare, qui est avec eux, rappelle que Jésus a le pouvoir sur la mort. Les pharisiens perdent le contrôle de la foule et ils aimaient contrôler. Alors, ils vont réagir. Tous viennent au Seigneur d’abord parce qu’on a vu, par la grâce de Dieu, un besoin insurmontable dans nos vies et que Jésus est suffisant. Jésus règle quelques-uns de nos problèmes pour que nous lui fassions confiance pour le reste. Sans la foi, on ne peut pas être agréable à Dieu. Jésus se révèle à nous par nos problèmes et nos besoins. Sans Jésus, on n’a pas la vie. Il y a dans l’être humain un désir incroyable de contrôler les situations et le Seigneur nous demande de lui laisser le contrôle et de lui faire confiance.

1